TRANSPORTS VERNEY

Including a selection of the operating companies timetables - mostly from 1969 or earlier

Y compris une sélection des horaires des sociétés exploitantes - la plupart de 1969 ou plus tôt
TV logo Verney



Nota  -  Il s'agit d'un site d'archives historiques et ne contient pas les données actuelles

NB - This is a site of historical record and does not contain current service information



ASPTV banner ASPTV a pour objectif de préserver l'histoire du groupe Verney et la mémoire
des anciens salariés. Elle sauvegarde les autocars ayant roulé pour l'entreprise


ASPTV has as objective the preservation of the history of the
Verney group  and the memories of former staff.  And taking
buses  that worked for the company into safekeeping


http://asptv72.wix.com/asptv

email: asp.transportsverney@gmail.com




The Transports Verney / Tourisme Verney group had its headquarters in Le Mans, and there were a dozen or more operating subsidiaries, mainly in the west of France.  The origins of the group lay with country tramways.  In 1885 the Beldant-Baert company were responsible for lines in Sarthe with further concessions obtained in other départements over the ensuing years.  Other lines were developed by the Verney-Dequaindry company.  Overall there was a network of some 2,000 kilometres of 'chemins de fer départementaux et locaux'.

After the First War the country tramways were becoming progressively outdated, and after half a century their operation was increasingly uneconomic.  Motor bus services were developed and offered competition.  After marriage Louis Verney (1872-1945) became Francois Baert's son-in-law, subsequently his business partner, and eventually his successor. Progressively the two previously named companies started to work together and on the suggestion of Louis Verney eventually merged to form SCF (Société Centrale de Chemins et d'Entreprises) in 1927; thus bringing together the business interests of Messieurs Baert and Verney. 

The merger brought together operating concessions for réseaux secondaires in different départments, some of which dated from the last years of the 19th century. Public transport in country areas by these secondary railways and tramways was reasonably comprehensive but slow, and when improved motor buses came on the scene the time was ripe to take advantage of this viable rubber-tyred alternative means of transport.

Thus SCF formed their first bus company in 1933, STAO - Société des Transports Automobiles de l'Ouest, with a network of routes based on Le Mans (Réseau du Sarthe). The year 1933 also saw the death of Francois Baert, one of the co-founders of the SCF. The STAO had originally nine routes, several crossing into other departments, extending to Angers in Maine-et-Loire, Alencon in Orne, Tours in Indre-et-Loire and Laval in Mayenne. Departments that would soon develop their own STAO bus networks. Also three routes based on Alencon (in the department of Orne) started at the same time, two towards Mamers and one to Le Mans.

STAO expanded during the 1930s and 1940s to form other networks (réseaux) in Orne, Poitou, Touraine, Mayenne (in part by acquisition of Les Courriers de la Mayenne of Laval, with that trading name retained until the late 1960s before being renamed STAO) and Seine Inférieure / Eure.  For many years the headquarters of the Verney group were based in the rue Paul Beldant at Le Mans, remembering the name of one of the founders.

Other companies within the Verney group were STN - Société des Transports de Normandie in the département of Manche, previously Chemins de Fer Normands; Compagnie Ardennaise de Transports, centred on Charleville near the Belgian border; STABE - Société des Transports Automobiles de la Région de Belfort et Environs, near the Swiss border;  CAT - Compagnie Armoricaine de Transports, based on Saint Brieuc in Côtes-du-Nord département (a long established company with origins dating back to the secondary rail lines from 1891, joining the Verney group in 1962); CTF - Compagnie des Transports du Finistère, operating from Brest in Bretagne, and subsequently merged with the adjoining CAT company by 1969; Compagnie des Transports du Morbihan, based in Vannes, starting with local rail lines in 1892 as the Compagnie des Chemins de Fer du Morbihan, in which the Verney group was always associated until they took a majority share in the company in 1968 and renamed it 'Transports' in succession to the previous 'Chemins de Fer'; TIV - Compagnie de Transports d'Ille-et-Vilaine, based in Rennes and acquired in 1967.

The various timetables, route lists and maps set out below serve to recall the operations of the ten Verney companies in the west of France as they were in 1969.

There were also Verney operations in other parts of France, notably in Belfort (STABE - Société des Transports Automobiles de Belfort et Environs) and at Charleville on the Belgian border (Compagnie Ardennaise de Transports).

The Verney group manufactured many of the buses and autorails used on their bus routes and rail lines, autorails being built from 1922 and buses from 1934.  Under the direction of Francois Verney bodies were built on Panhard, Renault and Citroen chassis; these were followed by a rear-engined Citroen which took to the road in May 1940.

In 1956 the manufacturing activities were renamed Société des Automobiles et Matériels Verney, then formed into a separate company CBM Car et Bus le Mans from 1977.  CBM ceased all bus production in 1986 having strayed from their traditional rural and interurban bus market into the building of urban buses, a competitive market in which it was difficult to persuade established operators to change to a new supplier. Their legacy was the model 220B which was continued by Renault as the R212, and then later from 1989 by Heuliez as their model GX77H.  Now a parts supplier, CBM restyled itself as Car et Bus Maintenance.

By the year 1977 the then six Verney operating subsidiaries were running some nineteen hundred vehicles between them. In April of the same year the Verney group became associated with the Michelin group when Transports Citroen was taken over by CFIT - Compagnie Française et Industrielle de Transports.  CFIT was at the time jointly owned by the Michelin company and the Verney group (SCF). Yves-Michel Verney became President and Director-General). The Citroën networks were co-ordinated and integrated with those of Verney, which latter group found the Nantes network (which was retitled Compagnie des Transports de l'Atlantique) and the Angers network (which was retitled as Compagnie des Autocars d'Anjou) useful additions to its own existing substantial operations across the west of France, neatly filling gaps in the interurban network.

In Sarthe, 1983 saw the first agreement signed by STAO with the département for the operation of the departmental network of bus routes. 1985 saw the group introducing travel agencies to support their activities and using the 'Tourisme Verney' name.

In 1990 the group regained its independence and came again under the control of the Verney family, led by Yves-Michel Verney (grandson of Louis Verney); retaining the many routes of the former Transports Citroen (founded in 1931 by the manufacturer partly as a means of establishing a market for their own buses).  Yves-Michel died in 1998 aged 63. In turn Verney was acquired by the Connex group in 2002.  This involved 2700 buses and coaches and 3300 staff, with operations principally in the Pays de la Loire, Bretagne and Normandie but also in Rhône-Alpes, the Paris region and Alsace.

(Compagnie Générale d'Entreprises Automobiles - CGEA - was founded in 1912 and became Connex in 1999. It bought the Verney Group in 2002, and in November 2005 Connex changed its name to Veolia Transport).




Transports Verney / Tourisme Verney avait son siège social au Mans, et il y avait une dizaine de filiales en exploitation, principalement dans l'ouest de la France. Les origines du groupe étaient les tramways locales. En 1885, la société Beldant-Baert était responsable pour lignes dans la Sarthe, avec des nouvelles concessions obtenues dans des autres départements au cours des années suivantes. D'autres lignes ont été développés par la société Verney-Dequaindry. Dans l'ensemble il y avait un réseau de 2.000 kilomètres de chemins de fer départementaux et locaux.

Après la Première Guerre les tramways ruraux devenaient progressivement obsolètes, et après un demi-siècle leur fonctionnement étaient de plus en plus moins rentable. Des services des autocars ont été développés en concurrence. Après son mariage Louis Verney (1872-1945) est devenu le fils-frère François Baert, par la suite son partenaire d'affaires, et finalement son successeur. Progressivement les deux sociétés précédemment nommés ont commencé à travailler ensemble et sur la suggestion de Louis Verney ont finalement fusionné pour former la SCF (Société Centrale de Chemins et d'Entreprises) en 1927; réunissant ainsi les intérêts commerciaux de MM Baert et Verney. Il a réuni les concessions d'exploitation des réseaux secondaires dans différents départements, dont certains datent des années dernières du 19ème siècle. Les transports publics dans la campagne par ces chemins de fer et tramways secondaires était raisonnablement complet mais lent, et quand les autocars améliorés arrivent sur la scène le temps était venu de prendre avantage de cette alternative et viable transport à pneus.

Ainsi la SCF ont formé leur première compagnie des autocars en 1933, la STAO - Société des Transports Automobiles de l'Ouest, avec un réseau de lignes au départ du Mans (Réseau du Sarthe). C'est en 1933 que François Baert est décedé, un des co-fondateurs de la SCF. La STAO avait initialement neuf lignes, plusieurs traversant dans d'autres départements, s'étendant à Angers dans le Maine-et-Loire, Alençon dans l'Orne, Tours en Indre-et-Loire et à Laval en Mayenne. Les départements qui developpaient bientôt leurs propres réseaux de cars STAO. Aussi trois itinéraires basés sur Alençon (dans le département de l'Orne) a commencé au même moment, deux vers Mamers et un au Mans.

STAO s'agrandit au cours des années 1930 et 1940 pour former d'autres réseaux dans l'Orne, le Poitou, la Touraine, la Mayenne (par l'acquisition des Courriers de la Mayenne de Laval, avec ce nom commercial retenu jusqu'au les années 1960 avant d'être rebaptisé STAO) et aussi la Seine Inférieure / Eure. Pendant de nombreuses années le siège du groupe Verney étaient dans la rue Paul Beldant au Mans, rappelant le nom d'un des fondateurs.

D'autres sociétés au sein du groupe Verney étaient la STN - Société des Transports de Normandie dans le département de la Manche, auparavant Chemins de Fer Normands; Compagnie Ardennaise de Transports, centrée sur Charleville près de la frontière belge; STABE - Société des Transports Automobiles de la Région de Belfort et Environs, près de la frontière suisse; CAT - Compagnie Armoricaine de Transports, basé sur Saint Brieuc dans les Côtes-du-Nord (une entreprise établie de longue date dont les origines remontent aux lignes ferroviaires secondaires à partir de 1891, et rejoint le groupe Verney en 1962); CTF - la Compagnie des Transports du Finistère, centre d'exploitation Brest en Bretagne, et par la suite fusionné avec la société CAT avant 1969; la Compagnie des Transports du Morbihan, basé à Vannes et a commencé par les lignes ferroviaires locales en 1892 comme la Compagnie des Chemins de Fer de du Morbihan, dans laquelle le groupe Verney a toujours été associée jusqu'à ce qu'ils ont pris une part majoritaire en 1968 et l'a rebaptisée "Transports" en succession à la  "Chemins de Fer" précédente; TIV - Compagnie de Transports d'Ille-et-Vilaine, établie à Rennes et acquise en 1967.

Les livrets-horaires diverses, les répertoires des lignes et les cartes ci-dessous servent à rappeler les opérations des dix entreprises Verney dans l'ouest de la France comme ils étaient en 1969.

Le groupe Verney fabriquait de nombreux cars et autorails utilisés sur leurs circuits d'autocars et lignes ferroviaires. Autorails construits à partir de 1922 et les autocars à partir de 1934. Sous la direction de François Verney les carrosseries ont été construits sur châssis Panhard, Renault et Citroën; ils ont été suivis par une Citroën à moteur arrière, qui a pris la route en mai 1940. En 1956, les activités de fabrication ont été renommés Société des Automobiles et Matériels Verney, ensuite formée en une société séparée CBM Car et Bus le Mans à partir de 1977. CBM a cessé toute production d'autobus en 1986 ayant dévié de leur marché traditionnel de l'autocar interurbain et rural dans la construction d'autobus urbains, un marché concurrentiel dans lequel il a été difficile de convaincre les opérateurs établis à changer de fournisseur. Leur héritage est le modèle 220B qui a été poursuivi par Renault comme le R212, et puis plus tard à partir de 1989 par Heuliez comme modèle GX77H. Maintenant un fournisseur de pièces, CBM s'est relooké vers l'entretien de voitures et de bus.

Dans 1977 les filiales d'exploitation Verney, puis six, géraient quelques cent dix-neuf véhicules entre eux. En Avril de la même année, le groupe Verney est devenu associé au groupe Michelin lorsque Transports Citroën a été repris par CFIT - Compagnie Française et Industrielle de Transports. CFIT était à l'époque détenue conjointement par la société Michelin et le groupe Verney (SCF). Yves-Michel Verney est devenu président et directeur général). Les réseaux Citroën étaient coordonnés et intégrés à ceux de Verney, ce dernier groupe a trouvé le réseau Nantes (qui a été rebaptisé Compagnie des Transports de l'Atlantique) et le réseau d'Angers (qui a été rebaptisé comme la Compagnie des Autocars d'Anjou) utiles ajouts à ses propres opérations importantes existantes dans l'Ouest de la France, remplissant parfaitement les lacunes dans le réseau interurbain.

En Sarthe, 1983 a vu le premier accord signé par STAO avec le département pour le fonctionnement du réseau départemental des lignes de bus. 1985 a vu l'introduction du groupe des agences de voyage pour soutenir leurs activités et sous le nom «Tourisme Verney».

En 1990, le groupe a regagné son indépendance et c'est à nouveau sous le contrôle de la famille Verney, dirig
é par Yves-Michel Verney (petit fils de Louis Verney); et conservant les nombreuses routes de l'ancienne Transports Citroen (fondée en 1931 par le fabricant en partie comme un moyen d'établir un marché pour leurs  autocars). Yves-Michel est décédé en 1998 agé 63 ans. À son tour Verney a été acquise par le groupe Connex en 2002. Il s'agissait de 2700 autobus et autocars et 3300 employés, avec opérations principalement dans les Pays de la Loire, Bretagne, Normandie, et aussi en Rhône-Alpes, la région Parisienne, Alsace.

(La Compagnie Générale d'Entreprises Automobiles - CGEA - crée en 1912 devient Connex en 1999. Par rachat elle intègre le Groupe Verney en 2002; et puis en novembre 2005 Connex a changé son nom à
Veolia Transport).

                                  
TV autocar logo


En 2013, une nouvelle organisation - ASPTV - a été créée pour sauvegarder l'histoire, les archives et les véhicules du groupe Verney.

In 2013 a new organisation - ASPTV - was founded to safeguard the history, archives and vehicles of the Verney group.





The Verney operating companies in 1969
in Brittany, Normandy and the Loire Valley

Les sociétés filiales Verney en exploitation en 1969
dans les Pays de la Loire, Bretagne et Normandie




STAO logo











Chez la STAO: l'autogare du Mans (Sarthe) dans l'avenue du General Leclerc, entre la gare ferroviaire et la place de la République.
Construite en 1935 en style Art Déco pour la STAO,  propriétaire initiale de l'autogare
(la STAO
était un des premiers groupes français de transport par autocar en son temps).
Maintenant un monument historique inscrit dans la ville en 2008, pour la façade et la toiture correspondante,
les deux couloirs d'arrivée et de départ des autocars avec leur structure de béton à pavés de verre.  Une structure
en béton armé composée d'un hall voyageurs en rotonde couverte par une coupole en béton et pavés de verre sertis.
 Elle a servi pendant plus de 70 ans jusqu'au déplacement en 2009 de la gare routière sur le pôle de la gare SNCF.

The STAO bus station at Le Mans (Sarthe), on the avenue du General Leclerc,
between the railway station and the P
lace de la République.
Built in 1935 in the Art Deco style for the STAO, the initial owner of the bus depot
(STAO was one of the first French bus groups at that time).
Now classed as a historical monument since 2008 for the facade, the roof, and the two arrival and departure
lanes for buses with their concrete structure with glass blocks. A building of reinforced concrete structure
consisting of a rotunda lobby for passengers covered by a dome of concrete.
In use for over 70 years until 2009 when the bus station was moved to near the railway station.

 photo
©A.S.P.T.V. par J.Tschill

L'autogare du Mans



                  STAO timetable 1963/64 for Réseau de la Sarthe
In 2011 in Sarthe there is a departmental network of bus routes, supported by the Conseil Général, called the Réseau TIS (Transports Interurbains de la Sarthe). STAO is still a principal provider.  In Maine-et-Loire the Anjoubus network is based on Angers and Cholet.

To trace the outline history of STAO it is necessary to go back beyond the start of bus operations. There were initially in the late 19th century two companies competing with local rail lines in the department: Beldant Baert and Verney Dequaindry. Gradually, the two companies had to work closely together, eventually merging in 1927 under the leadership of Louis Verney with the birth of the SCF (Société Centrale des Chemins de Fer).  Having lasted half a century the rail operations were gradually converted to road transport for economic reasons. In turn, the SCF continued a conversion that led to their buses travelling along the roads across Sarthe.  The year 1933 saw the establishment by SCF of STAO (Société de Transports Automobiles de l’Ouest) as a bus operating subsidiary of the Verney group.  There were originally nine routes, several crossing into other departments, extending to Angers in Maine-et-Loire, Alencon in Orne, Tours in Indre-et-Loire and Laval in Mayenne. Departments that would develop their own STAO bus networks. Also three routes based on Alencon (in the department of Orne) started at the same time, two towards Mamers and one to Le Mans. The following year 1934 the manufacture of buses commenced in Le Mans.  Operating commercially for fifty years, STAO won a tendered operating agreement with the department of Sarthe in 1983.  Since then STAO has continued to run on behalf of the Sarthe department. Currently in 2012 it  operates 17 lines that serve 165 municipalities for the TIS, mainly based on Le Mans. Since 1st January 2012 the three operations in Sarthe (Le Mans STAO, Maine Autocars Arnage and CAA Sablé sur Sarthe) were combined into one identity: STAO 72. Veolia subsidiary CAA (Compagnie des Autocars de l'Anjou) is the current operator of many of the Anjoubus lines.

1963 STAO Sarthe timetable



STAO share certificate
En 2011, dans la Sarthe, il existe un réseau départemental de lignes de bus, soutenu par le Conseil Général, appelé le Réseau TIS (Transports Interurbains de la Sarthe). STAO est encore un exploitant principal. Dans le Maine-et-Loire le réseau Anjoubus est basé sur Angers et Cholet.

Pour retracer l'histoire de la STAO il est nécessaire de remonter au-delà du début de l'exploitation des autobus. Il y avait d'abord la fin du 19ème siècle deux sociétés concurrentes avec des lignes ferroviaires locales dans le département: Beldant Baert et Verney Dequaindry. Peu à peu, les deux entreprises ont dû travailler en étroite collaboration, finalement fusionner en 1927 sous la direction de Louis Verney et la naissance de la SCF (Société Centrale des Chemins de Fer). Ayant duré un demi-siècle les opérations ferroviaires ont été progressivement converti en transport routier pour des raisons économiques. À son tour, le SCF a poursuivi une conversion qui a conduit à leur autobus voyageant le long des routes à travers la Sarthe. L'année 1933 a vu la création de STAO (Société de Transports Automobiles de l'Ouest) par la SCF, en tant que filiale d'exploitation des cars du groupe Verney. Il y avait à l'origine, neuf lignes traversant plusieurs départements dans d'autres, s'étendant à Angers dans le Maine-et-Loire, Alençon dans l'Orne, Tours en Indre-et-Loire et à Laval en Mayenne. Les départements qui poursuivent le développement de leurs propres réseaux des cars STAO. Également trois lignes au départ d'Alençon (dans le département de l'Orne) a commencé en même temps, deux vers Mamers et un vers Le Mans. L'année suivante, 1934, la fabrication des autobus a commencé au Mans. D'exploitation commerciale depuis cinquante ans, la STAO a remporté un accord d'exploitation avec le département de la Sarthe en 1983. Depuis STAO a continué à exploiter ses lignes pour le compte du département de la Sarthe. Actuellement en 2012, il exploite 17 lignes qui desservent 165 municipalités pour la TIS, principalement basé sur Le Mans. Depuis le 1er janvier 2012, les trois établissements Sarthois (STAO Le Mans, Maine Autocars Arnage et CAA Sablé sur Sarthe se sont rapprochés pour former une seule entité : STAO 72. En autre, la filiale de Veolia CAA (Compagnie des Autocars de l'Anjou) est l'exploitant actuel de la plupart des lignes Anjoubus.













A note on STAO from May 2007 - courtesy of PA Menant:

About Verney - I can confirm that today STN, STAO Mayenne, STAO Sarthe, CTM, CAT and TIV run pretty much the same services. To be more accurate in Mayenne STAO stills runs these lines from Laval (see the map below).  Lines 1A, 1B (both these lines are line 1A now); line 2 whose last stop is now Pré-en-Pail (and not Alençon); line 4 whose last stop is now Ernée (and not Saint-Hilaire du Harcouet); line 5 whose last stop is Ernée (and not Gorron); line 7 which goes further to Saint Pierre des Landes; line 8; line 9A (now line 9) which runs from Laval to Sablé through Meslay; lines 13 and 14 (now line 16) run from Mayenne to Ernee and from Ernee to Landivy on demand; line 15 (now line 3) doesn't run to Le Mans anymore but to Sainte-Suzanne (two villages further than Saint Jean sur Erve indicated on the timetable). The lines 1C, 3 and 10 have been scrapped. Line 16 was shut down and then reopened in 2005 (but is run by another local company). Lines 11 and 12 have been modified as well and are now run by other companies. The lines 4 and 15 replaced former local railway lines that had been shut down just before or after the World War II.  The line 13-14 replaced a SNCF railway line shut down in 1938.  Verney was also a railcar maker and some of its railcars used to run on the 1 meter gauge railway line from La Blanc to Argent not far away from Tours. You can see pictures of Verney railcars here.  STAO Mayenne runs as well some urban services in Laval (but it is not the main provider).  In Normandy STAO still runs the urban services in Flers but not in Alençon.  In Brittany TIV now runs urban services in Fougères.  All the coaches of STAO Sarthe run on biofuel (apart from a few that run services on regional lines).  In the area of Tours, and in Poitou, Verney now runs much less services.

Une note sur la STAO de mai 2007 - avec la permission de PA Menant:

À propos de Verney - je peux confirmer aujourd'hui STN, STAO Mayenne, STAO Sarthe, CTM, CAT et TIV assurent à peu près les mêmes services. Pour être plus précis dans Mayenne STAO exploite ces lignes de Laval (voir la carte ci-dessous). Lignes 1A, 1B (ces deux lignes sont la ligne 1A maintenant); la ligne 2 dont le dernier arrêt est maintenant Pré-en-Pail (et non Alençon); la ligne 4 dont le dernier arrêt est maintenant Ernée (et non Saint-Hilaire-du-Harcouet); ligne 5 dont le dernier arrêt est Ernée (et non Gorron); la ligne 7 qui va plus loin à Saint Pierre des Landes, ligne 8; la ligne 9A (aujourd'hui ligne 9) qui s'étend de Laval à Sablé par Meslay, lignes 13 et 14 (maintenant ligne 16) va de Mayenne
à Ernee et d' Ernée à Landivy sur demande; la ligne 15 (maintenant la ligne 3) ne va plus au Mans, mais à Sainte-Suzanne (deux villages plus loin que Saint Jean sur Erve indiqué sur l'horaire). Les lignes 1C, 3 et 10 ont été supprimés. Ligne 16 a été fermé puis rouvert en 2005 (mais est asurré par une autre entreprise locale). Les lignes 11 et 12 ont été modifiés ainsi et sont maintenant exploitées par d'autres sociétés. Les lignes 4 et 15 ont remplacé les anciens chemins de fer locaux qui avaient été fermées juste avant ou juste après la Seconde Guerre mondiale. La ligne 13-14 a remplacé une ligne SNCF fermé ses portes en 1938.  Verney etait aussi un fabriquant des autorails et certains de ses autorails ont été utilisés pour circuler sur la ligne ferroviaire à voie de 1 mètre de La Blanc à Argent non loin de Tours. Vous pouvez voir des photos de autorails Verney ici. STAO Mayenne assure aussi des services urbains à Laval (mais ce n'est pas le principal exploitant). En Normandie STAO assure encore les services urbains à Flers, mais pas dans Alençon. En Bretagne TIV assure maintenant les services urbains à Fougères. Tous les autocars de la STAO Sarthe fonctionnent au biocarburant (mis à part quelques-uns qui fonctionnent sur des lignes régionales). Dans le domaine de Tours, et dans le Poitou, Verney exploiite maintenant beaucoup moins de services.




In Mayenne today the departmental network is known as the Réseau  Pégase. The descendants of STAO are still operating as part of that network; other routes are operated by Keolis.

Historically the company, a subsidiary of Verney, started in the late 19th century but under several identities. At the time it built and operated local railways  as Chemins de Fer Départementaux de la Mayenne. Some years later, a bus company was bought, "Les Courriers de la Mayenne." For nearly half a century, the company operated both passenger transport and freight carrying activities.  In 1969 Les Courriers de la Mayenne changed its name to STAO (Société de Transports Automobiles de l’Ouest) Réseau de la Mayenne.  Eight years later the freight business was discontinued (1977).  1981 saw a contract signed between STAO and the Conseil Général of Mayenne, with a departmental plan of public transport put in place.  In 2002 the Verney group joined Connex, which subsequently became  Veolia.  Then in 2007 STAO Veolia Transport became STAO-PL Veolia Transport (Société de Transports Automobiles de l’Ouest - Pays de la Loire).

En Mayenne aujourd'hui le réseau départemental est connu comme Réseau Pégase. Les descendants de la STAO sont encore en activité dans le cadre de ce réseau, d'autres lignes sont exploités par Keolis.

Historiquement la société, une filiale de Verney, a commencé dans la fin du 19e siècle, mais sous plusieurs identités. Au moment où il construit et exploitait les chemins de fer locaux comme Chemins de Fer Départementaux de la Mayenne. Quelques années plus tard, une compagnie des autobus a été acheté, "Les Courriers de la Mayenne." Pendant près d'un demi-siècle, la compagnie exploitait le transport de passagers et de marchandises à la fois. En 1969, Les Courriers de la Mayenne a changé son nom à la STAO (Société de Transports Automobiles de l'Ouest) Réseau de la Mayenne. Huit ans plus tard, l'activité fret a été abandonnée (1977). En 1981, un contrat signé entre STAO et le Conseil Général de la Mayenne, avec un plan départemental des transports en commun mis en place. En 2002, le groupe Verney rejoint Connex, qui est ensuite devenu Veolia. Puis, en 2007 STAO Veolia Transport est devenu STAO-PL Veolia Transport (Société de Transports Automobiles de l'Ouest - Pays de la Loire).












The STAO of yesteryear - a Verney LP bus       La STAO de jadis - car Verney LP
(photographer not known - photographe inconnu)

La STAO de jadis - car Verney




In 2011 there is a comprehensive bus network Touraine Fil Vert supported by the Conseil-Général serving Indre-et-Loire, whilst in Vienne there is the Lignes en Vienne network.  The former is operated by Connex Ligeria, the local subsidiary of Véolia Transport in Indre et Loire, the latter by the Rapides de Poitou and Veolia Transport Poitou-Charentes. 

The two réseaux of Tours (Indre-et-Loire) and Poitou (Vienne), which are believed to have been developed in the 1930s, have usually been thought of together despite being in two different departments.  Traditionally they have shared a common numbering system for their routes.  For many years there were two main country bus operators in the département of Indre-et-Loire.  One was the Verney group subsidiary STAO Société es Transports Automobiles de l'Ouest, the other was Les Rapides de Touraine, both based on Tours.  There was little overlap between the routes of the two companies, and both operator's routes departed from the Gare Routière in the Place de la Gare at Tours railway station.

En 2011, il ya un vaste réseau de bus Touraine Fil Vert soutenu par le Conseil-Général d'Indre-et-Loire, tandis que dans la Vienne, il ya le réseau Lignes en Vienne. Le premier est assuré par Connex Ligeria, la filiale locale de Véolia Transport dans l'Indre-et-Loire; et dans Poitou par les Rapides de Poitou et aussi par Veolia Transport Poitou-Charentes.

Les deux réseaux de Tours (Indre-et-Loire) et de Poitou (Vienne) sont soupçonnés d'avoir été mis au point dans les années 1930, et ont généralement été pensée en même temps tout en étant dans deux départements différents. Ils ont partagé un système commun de numérotation des lignes. Pendant de nombreuses années il y avait deux opérateurs principaux d'autobus pays dans le département de l'Indre-et-Loire. L'un était la Société des Transports Automobiles de l'Ouest STAO filiale de groupe Verney, l'autre était Les Rapides de Touraine, tous deux basés sur Tours. Il y avait peu de chevauchement entre les lignes des deux compagnies, et les lignes des deux exploitants font leurs départs de la gare routière de la Place de la Gare à Tours gare.











plan de lignes STAO 61



plan of STAO routes in Orne




Dating from 2001, the departmental network is Cap Orne with 24 regular interurban bus lines based on the five principal centres of Alençon, Flers, Argentan, Mortagne-au-Perche and L’Aigle.  Veolia subsidiary VTNI is one of the main providers with fifteen of the routes. 

From an original base of a few routes based on Alençon in 1933 further routes were added as secondary rail lines closed in the 1930s and 1940s and in the early 1960s four further routes were acquired from Autocars du Pays d'Auge. Operations by STAO included the town services in both Flers (since start-up in 1964) and Alencon.

Datant de 2001, il y a le réseau départemental Cap Orne avec 24 lignes régulières d'autocars interurbains au départ des cinq principaux centres d'Alençon, Flers, Argentan, Mortagne-au-Perche et L'Aigle. La filiale de Veolia VTNI est l'un des principaux exploitants avec quinze lignes.

A partir d'une base d'origine de quelques lignes basés sur Alençon en 1933, les routes supplémentaires ont été ajoutées sous forme de lignes ferroviaires secondaires fermé dans les années 1930 et 1940 et dans les années 1960 quatre lignes additionelles ont été acquis auprès Autocars du Pays d'Auge. Les opérations STAO ont inclus les services urbains de Flers (depuis son origine en 1964) et d'Alençon.

                                               Since 2007 STAO is still an operator in 53-Mayenne, 72-Sarthe and 86-Vienne (Poitou)
                                       Depuis 2007 STAO reste encore un exploitant en 53-Mayenne, 72-Sarthe and 86-Vienne (Poitou)










1978 timetable Seine Maritime




Dating from 2006 (if not earlier) there is an extensive network of bus routes supported by the department of Seine-Maritime. These routes are provided by Compagnie Normande d'Autobus (now part of VTNI), Keolis and independent operators such as Hangard of Yvetot and Perier of Lillebonne. In Eure there is a network of 30 regular lines serving 300 places. The origins of these réseaux are not yet known, although in existence by 1946. 

Datant de 2006 (même plus tot), il ya un vaste réseau de lignes de car soutenus par le département de la Seine-Maritime. Ces lignes sont fournis par la Compagnie Normande d'Autobus (maintenant connu comme VTNI), Keolis et les opérateurs indépendants comme Hangard d'Yvetot et Périer de Lillebonne. Dans l'Eure il ya un réseau de 30 lignes régulières desservant 300 places. Les origines de ces réseaux ne sont pas encore connues, mais déjà dans l'existence en 1946.



















The network of bus routes in Ille-et-Vilaine is now secured by the departmental authorities under the name Illenoo.  A new innovation in 2011 is the direct operation of some of the Illenoo routes by a  departmentally owned subsidiary Illevia. Based at Noyal Châtillon sur Seiche to the south of Rennes with 50 buses, Illevia is expected to generate substantial savings. This will be one quarter of the network of public transport. The remaining three quarters will remain assigned to private carriers, wherever possible regional companies.  In the summer of 2011 TIV lost the contract for operating the Illenoo network to Kéolis.

The origins of Tramways d'Ille et Vilaine lie in May 1896 with local rail lines. By 1910 the network extended from Rennes to Bécherel, Antrain sur Couesnon, Pleine Fougères and St Malo.  In the 1930s excursion trains were put into operation in the summer with great success to the destinations like the forest of Paimpont or the seaside at Saint Malo.  Through the constant rise of the automobile, resulting in a steady decline in patronage, from the 1950s the bus takes over from the train. TIV maintain their well known name, meaning now Transports d'Ille et Vilaine et extensions.  In 1958 Verney acquired SAFTA (société anonyme fougeraise de transport automobile) and Cars Bleus (in Saint Malo). These combined as SAFMAT which in turn became part of TIV in 1965, denoting the final integration of the new combined entity in the Verney group.  In 1968, further growth occurred when the Conseil Général sold Tramways Breton of Saint Malo to the TIV. In January 2002, Verney joined the Connex group, now Veolia Transport. 

Le réseau de lignes de cars en Ille-et-Vilaine est maintenant assuré par les autorités départementales sous le nom ILLENOO. Une nouvelle innovation en 2011 est l'exploitation directe de certaines des lignes ILLENOO par un filiale <ILLEVIA> appartenant au département. Basée à Noyal Châtillon sur Seiche au sud de Rennes avec 50 cars, Illevia devrait générer des économies substantielles. Ce sera un quart du réseau de transports en commun. L'autre trois quarts resteront exploité par les transporteurs privés, autant que possible les entreprises régionales. L'été de 2011 TIV a perdu le contrat pour l'exploitation du réseau ILLENOO à Kéolis.

Les origines de Tramways d'Ille-et-Vilaine débutent mai 1896 avec des lignes ferroviaires locales. En 1910, le réseau étende de Rennes à Bécherel, Antrain sur Couesnon, Pleine Fougères et St Malo. Dans les années 1930 trains d'excursion ont été mis en service à l'été avec un grand succès pour les destinations comme la forêt de Paimpont ou le bord de mer à Saint-Malo. Grâce à l'augmentation constante de l'automobile, ce qui entraîne une baisse régulière de la fréquentation, à partir des années 1950 le car prend le relais du train. TIV conserver leur nom bien connu, ce qui signifie maintenant Transports d'Ille et Vilaine et Extensions. En 1958 Verney acquis SAFTA (société anonyme fougeraise de transport automobile) et Cars Bleus (Saint-Malo). Elles sont combinés comme SAFMAT qui à son tour fait partie de TIV en 1965, ce qui dénote l'intégration définitive de la nouvelle entité combinée dans le groupe Verney. En 1968, la croissance s'est accentué lorsque le Conseil Général a vendu Tramways Breton de Saint-Malo à la TIV. En Janvier 2002, Verney a rejoint le groupe Connex, aujourd'hui Veolia Transport.

List of Verney agencies from TIV 1969 timetable

SAFMAT timetable from summer 1963 for Saint Malo to Rennes routes


SAFMAT 1963 timetable















The map above suggests that there were previously CBM routes to Savenay, Nantes and Redon. 
Le plan ci-dessus indique qu'il y avait des lignes CBM autrefois vers Savenay, Nantes et Redon.

a month of travel for 60 francs

In 2011 CTM operates 8 regular routes supported by the Conseil Général du Morbihan as part of the departmental Réseau TIM.  Affiliated company Aria runs 3 further supported lines in Morbihan.  CTM also operates two minibus routes for the neighbouring Conseil Général de la Loire-Atlantique as part of their Réseau Lila.

In 1892 the Conseil Général entrusted the construction and operation of a local rail network to the Compagnie des Chemins de Fer du Morbihan (CM). The Verney group is involved to a degree from the beginning. Six years later an initial network of 190 km is agreed.  The Conseil Général decides in 1939 to replace the rail network with buses. CM continues its passenger transport role by road.  Verney acquires a majority holding in CM in 1968 and the name was changed to CTM, Compagnie de Transports du Morbihan.  In 2002, Verney joined the Connex group, now Veolia Transport.

En 2011 CTM exploite 8 lignes régulières soutenues par le Conseil Général du Morbihan dans le cadre du réseau départemental TIM. Une société affiliée ARIA exploite encore 3 lignes soutenues dans le Morbihan. CTM exploite également deux lignes de minibus pour le Conseil Général de la Loire-Atlantique dans le cadre de leur Réseau Lila.

En 1892, le Conseil Général a confié la construction et l'exploitation d'un réseau ferroviaire local à la Compagnie des Chemins de Fer de du Morbihan (CM). Le groupe Verney est impliqué à degré depuis le début. Six ans plus tard, un réseau initial de 190 km est entendu. Le Conseil Général décide en 1939 de remplacer le réseau ferroviaire avec les cars. CM poursuit son rôle de transport de voyageurs par route. Verney acquiert une participation majoritaire dans CM en 1968 et le nom a été changé: Compagnie de Transports du Morbihan. En 2002, Verney a rejoint le groupe Connex, aujourd'hui Veolia Transport.




















Verney bus of STN seen at Granville station in 1984. Many buses of the subsidiary companies were registered
in the department of Sarthe (72) where the Verney group head office in Le Mans was situated.
Car Verney de la STN à la gare de Granville en 1984. Nombreux cars des soci
étés filiales ont été immatriculés
dans le département de la Sarthe (72) dont le siège social de la groupe Verney était situé au Mans.

(photographe de Edward J Busst, busglobe)
STN at Granville station 1984


There were originally three local rail companies in the département of la Manche: Tramways Normands (TN), Chemins de Fer Départementaux (CFD), and Chemins de Fer de la Manche (CFM).  CFD and CFM were in financial difficulty by 1925 and it was agreed that TN take over all of the local railways. TN became the Compagnie des Chemins de Fer Normands (CFN) in 1928, operating both trains and buses as part of the Verney group.  Many of the local rail lines closed in the 1930s, except the standard gauge lines in the Barfleur area.

The Société des Transports de Normandie (STN) was set up in June 1943 - originally as a road freight company only (as passenger operations continued under the CFN name). The last local rail service ceased on 30th September 1950 (the "Tue-Vaques" from Cherbourg to Barfleur), then it was buses only.  STN expanded into road passenger services by taking over the CFN buses in 1953.  In February 1957 the routes of the SGTD Société des Transports Départementaux de la Manche merged with STN, bringing together the two local networks.
Since September 2007 Manche has had a departmental network  called manéo. Six main interurban services linked the principal towns, plus twenty seven feeder services connecting with the main routes. The main contractor who gained the tender for the operation of the network was Veolia subsidiary VTNI.  Some routes are sub-contracted. STN - as a Verney subsidiary -  joined the Connex group in 2002, now part of Veolia Transport, which operates locally as VTNI.  A substantial revision of the Manéo network took place in summer 2012 and Veolia is no longer the only operator.


Il y avait à l'origine trois compagnies ferroviaires locales dans le département de la Manche: Tramways Normands (TN), Chemins de Fer Départementaux (CFD) et Chemins de Fer de la Manche (CFM). CFD et CFM étaient en difficulté financière en 1925 et il a été convenu que TN prend en charge l'ensemble des chemins de fer locaux. TN devient la Compagnie des Chemins de Fer Normands (CFN) en 1928, l'exploitant des trains et des autobus dans le cadre du groupe Verney. La plupart des lignes ferroviaires locales ont été fermé dans les années 1930, à l'exception des lignes à voie normale dans la région de Barfleur.

La Société des Transports de Normandie (STN) a été créé en Juin 1943 - à l'origine comme une entreprise de transport routier seulement (avec le transport de voyageurs continuant sous le nom CFN). La dernière service ferroviaire locale a cessé le 30 Septembre 1950 (la «Tue-Vaques" de Cherbourg à Barfleur), alors qu'il était seulement des cars. STN s'agrandit dans les services de transport routier de personnes en prenant en charge les cars CFN en 1953. En Février 1957, les lignes de la Société des Transports Départementaux SGTD de la Manche a été fusionné avec STN, réunissant les deux réseaux locaux.
Depuis Septembre 2007 la Manche a un réseau départementale appelé manéo. Six lignes interurbains principaux entre les grandes villes, ainsi que 27 services locales en raccordement avec les lignes principales. L'exploitant principal qui a gagné l'appel d'offres pour l'exploitation du réseau était Veolia une filiale de VTNI. Certaines lignes étaient sont sous-traités. STN - en tant que filiale Verney - a rejoint le groupe Connex en 2002, faisant maintenant partie de Veolia Transport, qui exploite localement sous l'appellation VTNI.  Une révision substantielle du réseau Maneo a lieu à l'été 2012 et Veolia n'est plus le seul opérateur.





1961 CAT cover

CAT 1961 list of routes



CAT 1961 map











From the 1969 map and list of routes above the following CAT lines were specifically listed as being leased (affermées) from the department of Côtes du Nord by an agreement dated 17 August 1956:
Sur le plan 1969 et liste des routes au-dessus les lignes de CAT suivants ont fait l'objet d'une convention d'affermage avec le département des Côtes du Nord en date du 17 août 1956:
      
2    Saint-Brieuc et Lamballe - Val-André  - Saint-Cast             21   Saint-Brieuc - Saint-Quay-Portrieux - Paimpol
       22  Paimpol - Tréguier et Larmor - Lannion                              23   Lannion - Perros-Guirrec - Tregastel




In 2011 there is the network Tibus in the Côtes d'Armor, and CAT Compagnie Armoricaine de Transports (a Veolia subsidiary) is one of the principal providers based at St Brieuc, Dinan and Lannion.

The origins of CAT are believed to have grown from a company established in 1933 and jointly owned by SCF-Verney and Citroën: SAT Société Armoricaine de Transports (Compagnie Armoricaine de Transports Citroën from 1933 to 1941). From 1933 some of the original secondary rail lines were taken over directly by the department, but all their bus operations ceased in 1956 (as above) and except for two lines were transferred to Compagnie Fermière du Département des Côtes du Nord. The subsequent title CAT Compagnie Armoricaine de Transports was in use by 1948 and was widely employed as named operator for the Verney group across the department by at least 1961 or 1962. In 1968 CAT took over operation of the town services in St Brieuc but the concession passed to Transexel in 1990.

En 2011, il ya le réseau Tibus dans les Côtes d'Armor, et la Compagnie Armoricaine Transports CAT (une filiale de Veolia) est l'un des principaux exploitants basés à Saint-Brieuc, Dinan et Lannion.

On croit que les origines de la CAT sont une société créée en 1933, propriété conjointement de la SCF-Verney et Citroën: SAT Société Armoricaine de Transports (Compagnie Armoricaine de Transports Citroën de 1933 à 1941).A partir de 1933 une partie des lignes ferroviaires secondaires d'origine ont été prises en charge directement par le département, mais toutes leurs opérations de cars ont cessé en 1956 (comme ci-dessus) et à l'exception de deux lignes ont été transférées à la Compagnie Fermière du Département des Côtes du Nord. L'appellation suivante Compagnie Armoricaine de Transports CAT était en usage en 1948 et a été largement utilisé comme exploitant nommé pour le comte de la groupe Verney dans le département d'au moins 1961 ou 1962. Depuis 1968 CAT a également exploité les services urbains de Saint-Brieuc avant que la concession a passée à Transexel en 1990.















re

In 2011 there is Réseau Penn-ar-Bed with 48 regular lines provided by 14 operators.

Originally there was the bus operator Compagnie de Transports du Finistère (CTF - see below) and before that the Compagnie des Chemins de Fer Départementaux du Finistère (CFDF) who were a Beldant-Baert subsidiary running secondary rail lines in the department from as early as 1891.  CFDF took over other secondary lines on behalf of the department in 1922 but following disagreement in 1935 the department took the lines back under their own operation. Previous to that a Verney subsidiary bus company CTF had been established, which absorbed in 1933 the local operations of two national group operators: the Compagnie Armoricaine de Transports Citroën and the Société Automobile de Transport Finistérien (SATAF - a Renault subsidiary). In 1962 CTF became known as Compagnie Armoricaine de Transports - Réseau de Finistère, a subsidiary of the CAT of St Brieuc in the neighbouring department of Côtes du Nord (although timetable covers still show CTF as late as 1966).

En 2011, il ya le Réseau Penn-ar-Bed, avec 48 lignes régulières fournies par 14 entreprises.

A l'origine il y avait l'exploitant des cars Compagnie de Transports du Finistère (CTF - voir ci-dessous) et avant ca la Compagnie des Chemins de Fer Départementaux du Finistère (CFDF) qui étaient une filiale Beldant-Baert assurant des lignes ferroviaires secondaires dans le département dès 1891. CFDF prend le relais sur les autres lignes secondaires pour le compte du département en 1922, mais un désaccord à la suite, en 1935, le département a repris les lignes sous leur propre fonctionnement. Avant cela, une filiale Verney des autocars de la compagnie CTF avait été mis en place, qui a absorbé en 1933 les opérations locales de deux opérateurs nationaux: la Compagnie Armoricaine de Transports Citroën et la Société Automobile de Transport Finistérien (SATAF - une filiale de Renault). En 1962, la CTF devient connu sous le nom de la Compagnie de Transports Armoricaine - Réseau de Finistère, une filiale de la CAT de Saint-Brieuc dans le département voisin des Côtes du Nord (même que le couvre de livret-horaires montre CTF aussi tard que 1966).

CTF timetable cover 1966

The 1949 timetable and list of routes for the Compagnie de Transports du Finistère (compare with the map above).
Les horaires 1949 et la liste des lignes de la Compagnie de Transports du Finistère (comparer avec ci-dessus).
CTF timetable cover 1949

CTF routes 1949


The 1958 timetable, map and list of routes for the Compagnie de Transports du Finistère (compare with entries above).
Les horaires 1958, le plan et liste des ligne de la Compagnie de Transports du Finistère (comparer avec ci-dessus).

cover of 1958 CTF timetable

list of routes CTF 1958



map of routes CTF 1958


A voir:
  - L'évolution des transports de voyageurs dans le Finistère
  - Les transports routiers dans le Morbihan entre les deux guerres

with thanks and acknowledgement to the researches and collections of John Carman, Malcolm Chase, James Bunting and PA Menant
avec des remerciements et la reconnaissance aux recherches et collections de John Carman, Malcolm Chase, James Bunting et PA Menant

I would be very pleased to learn more about these operators if any French readers of this page have further information !
Si les lecteurs français de cette page pouvaient m’apporter des informations complémentaires à propos de ces autocaristes, je leur en serais reconnaissant !

ASPTV banner ASPTV a pour objectif de préserver l'histoire du groupe Verney et la mémoire
des anciens salariés. Elle sauvegarde les autocars ayant roulé pour l'entreprise


ASPTV has as objective the preservation of the history of the
Verney group  and the memories of former staff.  And taking
buses  that worked for the company into safekeeping


http://asptv72.wix.com/asptv

email: asp.transportsverney@gmail.com





Click here to return to main index page
stn arret de car Cliquez ici pour retourner à la page d'accueil pour la France





DORSET (RURAL)
DORSET (URBAN)
SOMERSET
WILTSHIRE
HAMPSHIRE
FAROE ISLANDS
FRANCE (NATIONAL)
NORMANDIE
ISLE OF SKYE
LINCOLNSHIRE